Anecdote #12 – Ça gaz?

J’arrête faire le plein d’essence près de Bend, je sors de l’auto et commence à gazer. Un monsieur accoure.

-Bienvenue en Oregon Monsieur! L’un des deux États où vous ne pouvez pas gazer votre véhicule vous-même!
-Han?! Vraiment?
-Ouep!
-Sinon quoi?
-Vous avez une amende!
-Ahhh.. Et puis pourquoi?
-C’est ainsi!
-Mais y’a pas de raison?
-Non, pas vraiment…
-C’est quoi l’autre État?
-New Jersey!
-Ah bon… Pis c’est l’fun comme emploi?
-C’est bien, on est dehors, on empeste l’essence, mais ça paye la vie, vous savez!?
-Ouais… Et les Oréganais, ils font quoi quand ils sortent?
-Hahahahaha! Ils font dur! Car ils savent pas comment gazer!

 

Anecdote #10 – Le ski-bum et le bike-bum

neige

Crested Butte, dans le bar The Last Steep, je parle avec les deux frères et John, le gars des barniques et du polar fluo. L’un des frères me demande où je dors ce soir.

-Je redescend vers Moab, il fait plus chaud là-bas pour dormir dans son auto.

John me regarde et se permet, pour la première fois, d’interagir dans la discussion:

-Tu peux dormir dans ton char ici, ça fait 20 ans que j’dors dans le mien.
-Faque t’es en train de me dire que ça fait 20 ans que tu fais ton ski-bum ici?!?
-HAHAHAHA!!! Je me fais dire ça un bike-bum si j’comprends bien!?!?!
-Hahahahahaha! Ouais… Si on veut, dans le fond…
-Bin la! Fuck! T’es pas bien placé pour me juger!
-Je te juge pas, au contraire, c’est impressionnant, c’est inspirant.

Et là, John me fait le plus beau des sourires édentés, et il me serre l’épaule, comme un mononcle. On cogne nos bières et il ajoute:

-3 sleeping bags, une tuque, une paire de ski et des jobines d’été, c’est ça la vie.

Et à le comparer à tous les gens de son âge, et à bien y réfléchir, il détient une bonne part de la vérité.

Anecdote #9 – Sur le bol

IMG_3820

Bromont, lundi le 29 septembre.

C’est un soir de semaine banal, je viens de terminer ma journée, je me demande qu’est ce que je vais me faire pour souper. Je suis sur le bol de toilette, depuis des minutes et des minutes, comme à mon habitude, un Bike Magazine à la main. Je lis un article sur le Montana, les photos y sont si belles. Ça me donne le goût de ressortir mon appareil et d’appuyer sur la gâchette. Clic. Clic. Clic.

Pis en tout petit, dans les photos, plongés dans le paysage, il y a des gens qui sont sur leurs vélos. Et ça me rappelle ce fameux rêve, que j’ai en dedans de moi depuis plus de 8 ans, de partir avec mon auto et mon vélo et de traverser les États-Unis, de rouler tout ce que je peux, le plus longtemps possible. Ce rêve me hante encore, et il avait commencé en lisant cette même revue et ses histoires de voyages à 17 ans sur un bol de toilette.

Et puis ma tête se parle, ça explose dans mes cellules.

-Go!
-Go?
-Oui!
-Là?
-Là!
-Mais…
-Tu te complètes dans ton travail présentement?
-Non, pas vraiment…
-Tu es heureux dans ton travail présentement?
-Non, pas vraiment…
-T’as 25 ans, c’est le temps, go man!
-Ok ok…. C’est vrai, mais je sais pas, c’est un gros move
-Pis ça? Ton compte en banque? Tes économies que tu fais depuis des mois sans t’en rendre compte et sans savoir pourquoi? T’en a assez pour 2-3 mois?
-Oui…
-Go!
-GO!

Alors oui, j’ai laissé mon emploi 3 jours après, j’ai fait mes deux dernières semaines, j’ai préparé mes choses, puis j’ai décollé. Les rêves, ils servent à quoi si ce n’est que de les réaliser?